Publié le : 25 septembre 20193 mins de lecture

Ce n’est pas parce que votre voiture est petite et sans permis que vous puissiez le conduire autant que vous voulez. Elle est tout comme les véhicules classiques qui peuvent engendrer des accidents ou des dégâts matériels. C’est pourquoi la loi demande une assurance pour une voiturette. Cet article vous permet d’en savoir plus d’informations.

Qui doit conduire un VSP ?

Les véhicules sans permis aident à faciliter le déplacement en ville et même à la campagne. C’est pourquoi la plupart des gens les utilisent comme un transport plus pratique. Comme son nom l’indique, même les jeunes âgés à partir de 14 ans peuvent les conduire. Elle est faite aussi pour les personnes qui n’ont jamais eu un permis de conduire, ou qui n’ont pas l’âge légal pour l’avoir ou peut-être vous en avez, mais il a été momentanément interdit. Pour résoudre ces problèmes, opter pour une VSP (voiture sans permis), c’est un moyen sûr pour vous déplacé et qui ne cause aucune difficulté à vos relations sociales.

À parcourir aussi : Quel assureur choisir pour assurance son automobile de collection et de prestige ?

Les démarches pour avoir une assurance VSP

Pour avoir une assurance voiturette, le conducteur doit avoir l’âge de 14 ans et plus. Vous devez avez avoir un brevet de sécurité routière ou BSR si vous êtes né à partir le 1er janvier 1988. Pourtant, si vous avez votre BSR depuis 2013 vous devez avoir un permis de conduire de catégorie AM afin que vous puissiez adhérer à une assurance. Vous devez aussi immatriculer votre voiturette (certificat d’immatriculation obligatoire) et une pièce d’identité bien sûr. Pour vous informer, les personnes qui conduisent une VSP n’ont pas d’avantage à la disposition bonus-malus, ce qui est appliqué aux conducteurs d’un véhicule classique.

Quelle assurance pour VSP ?

Puisqu’une voiturette n’a qu’une faible vitesse (45km/h), elle ne peut être utilisée sur autoroute. Alors, elle ne provoque pas beaucoup d’accident. Il vous suffit donc d’engager pour une simple garantie au tiers (idéal pour un VSP d’occasion) qui ne couvre seulement que votre responsabilité civile. Pourtant, si votre VSP a fait un accident à plusieurs reprises et que vous êtes le plus blessé que l’autre conducteur, à ce moment-là il vous faut une garantie intermédiaire (qui protège le conducteur). Il y a aussi la garantie tous risques (qui couvrent les dégâts matériels et corporels lors d’un accident) pour une protection le plus haut degré, mais est un peu cher que les autres. C’est parfait si votre voiturette est encore neuve.