L’autopartage : pour quels usages ? Pour quels gains financiers ?

Une manière dématérialisée de se rendre d’un point A à un autre B, le temps de quelques minutes ou de quelques heures que cela demande, l’autopartage ne nécessite qu’un Smartphone. Un moyen facile d’accéder à une voiture sans à en acheter ou à recourir à des aides financières. Une forme de gain financier autoportage pour soi. Mais le propriétaire aussi a à gagner avec un véhicule qu’il n’a besoin que de façon ponctuelle, en voilà une solution de l’amortir !

Location à l’heure ou à la journée

Il y a ces personnes qui achètent des voitures, seulement, elles ne les utilisent qu’occasionnellement. Elles peuvent mettre à disposition d’autrui ces voitures pour que celles-ci puissent subvenir elles-mêmes à la majorité de leurs dépenses. Quant aux locataires qui prévoient de sortir pour quelques heures ou quelques jours simplement, ils peuvent opter pour les voitures selon les marques, les volumes et les âges qu’ils veulent. Ils peuvent les louer au tarif moins cher que la location traditionnelle pour un rendez-vous ou pour leurs courses, bref selon leurs besoins ponctuels. L’autopartage est dans ce cas conçu pour venir en aide à ces deux parties et il est géré par une structure, le cas de la location de véhicules entre particuliers Getaround.

Réduire les dépenses affectées au véhicule

Grâce aux prestataires qui se chargent de la gestion de la location, des services à l’heure, à la journée sont disponibles. Ainsi louer une voiture à Nice par exemple évite de l’acheter et épargne des complications, le prix proposé par ces établissements est en fonction de la durée d’utilisation et de la distance à parcourir. Le coût du carburant, de l’assurance et de l’entretien y est inclus, ce serait par conséquent trop de dépenses d’acquérir une voiture en se référant juste à ces frais fixes. D’autant plus qu’une voiture personnelle neuve perd en effet de valeur au bout de quelques années et qu’une ancienne nécessite autant de réparations, lesquelles sont également onéreuses.

Amortir sa voiture

Pour les propriétaires de voiture qui vont au bureau à pied, à vélo, en covoiturage ou à moto, le parcours qu’effectue annuellement celle-ci ne dépasse pas les 8000 km, un tel circuit ne représente aussi que des dépenses. Alors, partager leur véhicule s’avère être une meilleure façon pour eux de le rendre avantageux au profit des frais inhérents à leur utilisation. Ils sont après tout couverts par une assurance tous risques pour n’importe quel problème que peut rencontrer le véhicule lors de la location. De plus, le véhicule bénéficie d’une assistance garage de la marque en cas de sinistre ou d’incident.

L’autopartage est-il réservé aux particuliers ou accessibles également aux professionnels ?
Autopartage : une voiture en libre-service, comment ça marche ? Les étapes de la location