L’hybride rechargeable en voie de démocratisation

La récente édition 2019 du salon de Francfort a montré que la tendance actuelle en termes de motorisation est à la démocratisation des hybrides rechargeables. Nombreux, en effet, ont été les modèles dévoilés par les grands constructeurs durant ce grand rendez-vous de l’automobile qui sert de rampe de lancement pour les futures nouveautés.

L’hybride rechargeable : le « graal »

Si la voiture électrique a fait le show lors du salon de Francfort, on a surtout remarqué une flopée de modèles hybrides rechargeables parmi les exposants. Considérée comme le graal par de nombreux constructeurs, la voiture hybride rechargeable associe une motorisation thermique à une motorisation électrique. Le compromis semble intéressant dans la mesure où le moteur essence sert dans les longs trajets tandis que le moteur électrique permet de rouler en ville. En effet, avec une moyenne de 50 km d’autonomie, le moteur électrique permet d’abaisser radicalement les émissions de CO2 du véhicule. Malgré le coût de la technologie, le concept plaît aux constructeurs contraints de se plier aux normes drastiques d’homologation.

Les constructeurs allemands en première ligne

Parmi les grandes marques, le groupe VW a été le plus entreprenant avec de nombreux modèles exposés dont la Skoda Superb iV et la Seat Tarraco Plug-in hybride ou encore le Porsche Cayenne Turbo S E-Hybrid en mode classique et coupé. Quant à Audi, la motorisation TFSI e équipe déjà ses modèles A6, A7 Sportback, A8, Q5 et prochainement sa nouvelle génération d’A3, Q3, Q7 et Q8. Chez son homologue Mercedes, la tendance est vraiment à la généralisation de la motorisation à commencer par les Classe A et B qui accouchent de la version 250 e dotée d’une autonomie de plus de 60 km, d’une émission de CO2 de 32 à 36g/km et d’une consommation entre 1,4 et 1,6 l aux 100 km. Le haut de gamme n’est pas en reste avec le renouveau de la motorisation du GLE 300 et du GLE 350.

Les modèles programmés

Des centaines d’autres modèles vont débarquer dans les années à venir et contrairement aux tendances qu’on ait pu voir auparavant, la motorisation ne sera plus réservée aux modèles haut de gamme mais pourra être accessible pour toutes les bourses. C’est le cas de la Renault avec sa toute prochaine Captur E-Tech Plug-in, et de BMW pour la prochaine X1 version xDrive25e ou encore la Série 3 Touring 330e. Le groupe PSA n’est pas en reste avec l’Opel Corsa-e, Grandland X, la Citroen C5 Aircross et la prochaine C6. Les marques italiennes vont également s’y mettre à l’exemple d’Alfa Romeo pour sa Tonale et de Fiat avec son 500X.

Les voitures autonomes : c’est pour quand ?
Tendance : Votre prochaine voiture a toutes les chances d’être bleue